Les différentes camomilles par Jessica Blum de Sagesses holistiques.

Camomille romaine, camomille allemande, grande camomille, qui sont-elles, comment les différencier et quelles sont leurs propriétés ?

Voici l’article de Jessica Blum, herboriste, cueilleuse, artiste et passionnée par la danse, que nous vous reproduisons sur notre blog.
Par une approche sensorielle du corps, Jessica propose une vision holistique et poétique de la santé, ancrée dans différentes traditions ancestrales qui ont largement montrées leurs efficacités au fil des siècles, tout en accueillant la médecine moderne qui nous permet d’élargir nos connaissances anatomiques et physiologiques. Vous pouvez la retrouver sur son site Sagesses holistiques ou bien sur sa page Jardin Poétique – Herboristerie holistique & Corps sensoriel.

De gauche à droite : Camomille matricaire (camomille allemande), Partenelle (grande camomille), Camomille romaine (camomille noble).

Camomille allemande, Matricaria recutita

Commençons par la camomille allemande, Matricaria recutita, appelée aussi matricaire. On la retrouve très souvent à l’état sauvage, et se cultive également facilement. Ses petits capitules floraux apparaissent sur de longues tiges élancées, bien que parfois elle puisse s’entremêler avec d’autres plantes et se retrouver assez proche du sol. Mais de manière générale, si on lui laisse de l’espace, elle aura une hauteur d’une trentaine de cm. Ses feuilles sont finement découpées, et en les capitules ont cette particularités de se bomber.

Plantes des enfants par excellence, elle calme leurs états d’agitation, de nervosité, et les maux de ventre surtout lorsque ceux-ci sont liés au stress. Elle va également les aider à trouver le sommeil, et apaiser les cauchemars.
Les adultes profiteront également de ces merveilleuses propriétés, et calmera également les tempéraments trop feux, sanguins, colériques, ou ayant tendance à l’anxiété chronique. Elle calme et apaise l’enfant intérieur tout en douceur !
On l’utilise également dans les troubles gynécologiques, son nom matricaire nous rappelant la matrice féminine. Elle va en effet calmer les douleurs menstruels causées par l’inflammation.
Son action anti-inflammatoire se fera d’ailleurs sentir sur tout le corps, notamment en contact des muqueuses internes et externes. On l’utilisera donc pour certains problèmes de peau mais aussi pour apaiser par exemple une muqueuse digestive inflammée.
Elle sera merveilleuse également pour les yeux fatiguées, irritées et en cas de conjonctivites.
Enfin, la matricaire est réputée pour soulager les rhinites, surtout lorsqu’elles sont causées par des allergies saisonnières.
Pour profiter de son action antihistaminique, on pourra l’utiliser en bain de vapeur pour le visage.
Pour ses autres applications, son infusion reste l’une des meilleures préparations.
Elle ne présente pas de contre-indications particulières sauf pour les personnes allergiques aux astéracées, et les femmes enceintes et allaitantes pourront en faire une alliée de choix.
En usage externe, les compresses de son infusion feront des merveilles, et l’on pourra également réaliser un macérat huileux délicatement parfumé !

Camomille allemande/camomille matricaire – Matricaria recutita.

Camomille romaine, Chamaemelum nobile

La camomille romaine, Chamaemelum nobile, appelée également camomille noble, est une plante cultivée, que l’on peut parfois confondre avec la matricaire étant donné qu’elle présente des feuilles extrêmement découpées. Son inflorescence se présente également en capitule, mais parfois ceux-ci seront doublés, et prendront l’apparence de petits pompons d’une grande douceur. Ce n’est pas toujours le cas, cela dépend des variétés. Son port sera également beaucoup moins haut que celui de la matricaire, et pour même parfois s’étaler franchement au sol. Son parfum est plus prononcé, il suffit de passer sa main dedans pour ressentir sa délicieuse fragrance légèrement pommée. Son goût sera également plus amère que la matricaire, et on n’utilisera en général une deux fleurs par tasse pour les personnes qui ne sont pas habituées à l’amertume.

Ses propriétés seront très similaires à la matricaire, je les utilise toutes les deux de la même façon. La camomille romaine aura cependant une légère petite action sur la vésicule biliaire dû à son amertume, et sera également légèrement tonique digestive (stimule l’appétit). On pourra éventuellement en boire une tisane avant le repas pour stimuler les sucs gastriques, ou encore l’inclure dans une recette de liqueur digestive. Elle sera beaucoup plus légère que le pissenlit, mais intéressante si l’on veut une action en douceur.

Camomille romaine double – Chamaemelum nobile.
Camomille romaine simple – Chamaemelum nobile.

Partenelle, Tanacetum parthenium

La partenelle, également appelée grande camomille, est une plante de la famille des astéracées également, généralement cultivée. Dans son apparence, elle se dresse également sur un port de 30-40 cm, mais ses capitules floraux seront légèrement plus petit, et ses feuilles seront beaucoup plus rondes et moins découpées.

En herboristerie, c’est une grande classique des migraines, mais faut-il encore comprendre la cause des migraines chroniques pour agir en profondeur et durablement. Néanmoins, elle soulagera une crise, et sera particulièrement efficace si les migraines ont en lien avec le foie et la digestion. Comme la matricaire et la camomille noble, elle est également anti-inflammatoire, et aura également une action emménagogue chez les femmes.
La partenelle aurait également été un sujet d’étude dans les traitement du Cancer, notamment du sein et de la prostate.
Concernant ses contre-indications, on l’évitera en cas d’allergie aux astéracées, et par manque d’études chez les femmes enceintes et allaitantes.

Capitules floraux de Partenelle – Tanacetum parthenium.

La partenelle se consomme également en infusion, néanmoins dans le cas de migraine chronique je réalise parfois des macérats glycérés, ou encore des teintures, qui sont plus faciles à prendre quand la personne est dans une crise migraineuse. De plus parfois boire trop de liquide nous donne envie d’aller tout le temps aux toilettes, ce qui peut être désagréable. Si la personne est trop sensible à l’alcool, on préfèrera le macérat glycéré ou une préparation dans du vinaigre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site Web utilise des cookies. Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d\'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d\'analyser notre trafic. Lisez notre politique sur les cookies pour en savoir plus sur les cookies et sur la façon de les désactiver. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez l\'utilisation des cookies.  En savoir plus