Énergie des arbres : Le Néflier et l’humilité.

Très populaire dans les campagnes jusque dans l’après-guerre, le néflier est tombé en disgrâce. C’est pourtant un arbre doté de nombreuses vertus.

Le néflier (Mespilus germanica) appartient à la famille des Rosacées et à la sous-famille des Malacées (alisier, aubépine, poirier, pommier, sorbier,…). Le néflier se pare d’une belle floraison blanche du début du printemps à la fin de l’été.

Dimensions adultes: Hauteur jusqu’à 5 mètres, largeur jusqu’à 5 mètres.
Feuillage: Caduc, vert foncé, devenant jaune, roux et brun à l’automne.
Type de sol: Éviter ceux trop calcaires.
Climat: Rustique jusqu’à -20°C.
Exposition: Ombre à pleine lumière.

Le néflier commun est monoïque, il peut être planté en isolé, dans un verger mais aussi dans une haie champêtre.

Son bois est très recherché car il est dense et se fend peu. Il est ainsi utilisé pour fabriquer des manches d’outils, ainsi que le célèbre bâton de marche Basque, le Makila.

Il faut attendre que passe l’automne pour en savourer les fruits. Contrairement à beaucoup d’arbres fruitiers, qui arrivent à maturité au début de l’automne, le néflier se laisse désirer. En cette saison, les nèfles (ou « mêles ») sont encore dures, astringentes, très acides, et l’impatient s’en mord les lèvres. Il faut attendre les premières gelées; le grand froid provoque en effet le blettissement (une fermentation interne) des nèfles qui deviennent molles, sucrées, acidulées, et savoureuses.

Rapporté d’Arménie et du Caucase, son aire originelle, par les Romains, il était alors très apprécié. Pourtant, au fil du temps, face au développement d’autres cultures fruitières, les nèfles devinrent le type même de chose considérée sans valeur, d’où l’expression « compter pour des nèfles » apparue au XVIème siècle. Mais il existe aussi un proverbe italien qui dit : « Avec du temps et de la paille, les nèfles mûrissent. »

L’énergie douce du néflier nous invite à l’humilité : à l’opposé des gesticulations et des grandes démonstrations, elle nous montre que la débauche d’énergie est souvent vaine et qu’un peu de patience et de soin nous permettent plus surement de venir à bout de tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...